PSSM qu'est ce que c'est concrêtement?

La Myopathie à Stockage de PolySaccharides est une maladie provoquant des troubles musculaires chez le cheval.

 

Celle - ci se caractérise par un stockage important de glycogène dans les muscles, au lieu d'être habituellement utilisé comme source d'énergie comme chez les chevaux sains.

Il existe deux formes de PSSM:

  • La PSSM de type 1: elle est en fait une mutation du gène GYS1 codant pour l'enzyme de synthèse du glycogène. Le stockage de glycogène se fait alors en trop grandes quantités et va entrainer des douleurs musculaires chez l'animal.
  • La PSSM de type 2: Pour le moment, les recherches n'ont pas permis d'identifier le gène responsable de cette forme de PSSM. Sur les biopsies, on peut cependant voir que la PSSM2 entraîne un stockage anormal du glycogène et forme des sortes d'amas de glycogène dans les cellules musculaires.

Si vous souhaitez en savoir plus, et de manière beaucoup plus approfondie, vous pouvez lire cette étude (en anglais) réalisé par le Dr. Eleanor Kellon sur la génétique de la PSSM.

La PSSM est une maladie génétique, qui se transmet donc de façon héréditaire. Le gène de cette maladie (pour la forme de type 1) est dominant, et tout cheval hétérozygote croisé avec un cheval sain à donc 50% de chance de transmettre le gène à ses descendants.

 

Voici un tableau récapitulatif des différents croisements possibles entre chevaux. Les pourcentages indiquent la probabilité que le descendant possède ces gènes la.
Avec n: cheval sain
P1: gène atteint de la PSSM1
P1/n: cheval hétérozygote pour la PSSM mais quand même malade (gène dominant).

P1/P1: cheval homozygote pour la PSSM et malade.

Avec le code couleur pour faciliter la compréhension:
En bleu :les chevaux non porteurs de la maladie.

En rouge/ orange :les chevaux malades.

Nom n/n P1/n P1/P1
n/n n/n: 0%

P1/n :50%

n/n: 50/

P1/n :100%
P1/n

P1/n: 50%

n/n: 50%

n/n: 25%
P1/n: 50%

P1/P1: 25%

P1/n: 50%
P1/P1:50%
P1/P1 P1/n:100%

P1/n: 50%

P1/P1: 50%

P1/P1: 100%

Les symptômes

Les symptômes diffèrent selon chaque cheval et peuvent pour certains passer inaperçus. Comme pour chaque maladie, la meilleure façon de savoir si le cheval est sain, reste l'observation minutieuse de son cheval et la bonne connaissance des habitudes et attitudes de celui.

 

Parmi les symptômes les plus courants on note:

  • Douleurs musculaires.
  • Muscles raides et "durs" au toucher en particuliers les muscles de la croupe et de l'arrière de la cuisse.
  • Urines foncées (myoglobinurie).
  • Crampes, spasmes musculaires.
  • Intolérance à l'exercice.
  • Rechigne à avancer.
  • Trébuche, traine des pieds.
  • Difficulté d'engager les postérieurs sous la masse.
  • Myosites récurrentes (coups de sang).
  • Faiblesse progressive.
  • Transpiration excessive.

Cette liste n'est bien sûre pas exhaustive et plus généralement, toute douleur au travail récurrente et non volonté d'avancer associées à une difficulté de prise de muscle doivent alarmer les propriétaires.

Quels chevaux sont concernés?

On entend souvent dire que cette maladie ne touche que les chevaux Américains ( Quarter Horse, Appaloosas, Paints ...). Cependant, même si la proportion de chevaux Américains atteints par cette maladie est supérieure aux à celle des autres races, la PSSM n'est pas uniquement restreinte à ces chevaux-ci.

 

Toutes les races peuvent être confrontées à la PSSM, aussi bien des races de poneys, que de chevaux et même de chevaux de sang.

Au vu des témoignages et expériences que j'ai pu lire, il ne faut pas se focaliser sur la race du cheval.

Certes les races Américaines ont un taux plus élevé de chevaux PSSM, mais je pense que ce taux est lié à la connaissance de la maladie aux Etats-Unis qui est bien plus connue là bas que dans nos pays Européens. Elle est donc bien évidemment plus souvent dépistée que chez nous.

Je pense qu'il y a beaucoup de chevaux atteints de la maladie en Europe, et non dépistés, ou mal diagnostiqués.

Une étude américaine réalisée sur 1250 chevaux au hasard a démontré que 20% d'entre eux étaient atteints par la maladie
 
 

Comment savoir si mon cheval est atteint de PSSM?

Il existe deux façons de savoir si le cheval est atteint de PSSM. 

 

1. La première est le test ADN.   

 

Ce test se fait en prélevant 20 à 40 crins de crinière ou de queue (avec la racine!) et en les envoyant dans des labos qui effectuent ce test.

Il n'y a pas de laboratoires en France qui effectuent ce test ADN, j'ai donc personnellement envoyé les crins aux Etats-Unis au laboratoire Animals Genetic (le prix du test est de 35$ et les résultats arrivent par mail et courrier sous 10 à 20 jours). Il y a aussi le laboratoire de l'Université du Minnesota et surement d'autres qui peuvent réaliser ce test.

 

Avantages: peu couteux, facile, non invasif. 

Inconvénients: le test n'est valable que pour la PSSM type 1. Il peut donc être négatif et le cheval positif pour la PSSM2.

 

 

2. La biopsie musculaire.

 

Elle s'effectue dans le muscle semimembraneux situé dans à l'arrière de la croupe. Le vétérinaire prélève un petit morceau du muscle et l'analysera ensuite au microscope afin de détecter d'éventuels amas anormaux de glycogène.

 

Avantages: permet de détecter la PSSM type 2.

Inconvénients: intervention chirurgicale, coût plus élevé.

 

Biopsie normale - Photo prise sur le site de l'Université du Minnesota Equine Center.
Biopsie normale - Photo prise sur le site de l'Université du Minnesota Equine Center.
Biopsie anormale : les tâches sombres sont des amas anormaux de glycogène - Photo prise sur le site de l'Université du Minnesota Equine Center.
Biopsie anormale : les tâches sombres sont des amas anormaux de glycogène - Photo prise sur le site de l'Université du Minnesota Equine Center.

Un traitement?

La PSSM étant une maladie génétique, il n'existe pas de traitement curatif, seulement des gestes et habitudes au quotidien pour réduire certains effets de la maladie et redonner un peu de souplesse aux muscles.
Cela commence par le régime alimentaire, et vous pouvez retrouver toutes ces infos dans l'onglet "régime alimentaire".

écrire commentaire

Commentaires : 2

  • #1

    Christian (mardi, 26 juin 2012 08:32)

    Bonjour ,

    Je viens de lire l'article sur la PSSM , c'est la photo 2 de la biopsie anormale qui me fait réagir , donc question

    Qui est la personne qui écrit ce blog ? serait-il possible d'entrer en contact avec elle pour échanger au sujet de cette soit -disant maladie ?
    Mon adresse mail pour contact vitality57bis@yahoo.fr

    Cordialement
    Christian

  • #2

    pssm (mardi, 26 juin 2012 09:44)

    Bonjour,
    Je vous envoie un email avec mes coordonnées.
    Cordialement,

    Anaïs

  • loading